samedi 11 juin 2011

Pontarlier



De Morteau à Pontarlier, re-minibus Mobidoubs le long des boucles du jeune Doubs et à travers la République Héréditaire du Saugeais. Un micro état indépendant. Le chauffeur, sympa et volubile nous briefe sur la grande spécialité pontissalienne : l’apéritif. D’abord le  pontarlier, une boisson anisée «  bien plus subtile que le Ricard et les trucs du Sud » affirme notre conducteur. Et surtout l‘absinthe qui a fait la fortune de la ville. Si celle d’aujourd’hui, bridée à 43 % et débarrassée des substances  qui rendaient fou, n’a plus grand chose à voir avec la Fée verte de Baudelaire, le rituel de sa préparation reste le même. L’absinthe est servie au fond d’un grand verre évasé avec une petite pelle ajourée, un morceau de sucre et une carafe d’eau. Le serveur du Café de la Poste assure une formation express.
Ensuite nous avons fait un peu d’esthétourisme et grimpé jusqu’à la rue de la Bellevue d’où l’on a effectivement une belle vue sur la ville et sa ZAC. La ZAC où l’on fabrique le Nesquik.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire