lundi 13 juin 2011

Annecy



Il faisait grand beau, le bord du lac, côté Champ de Mars grouillait de monde à demi nu sous une explosion de ballons façon pois sauteurs : un mega tournoi de beach volley.
Notre programme à nous :  la « diagonale d’Annecy ». Nous avons plié en deux, en diagonale, le plan de la ville distribué  par l’Office de Tourisme et nous avons marché le long du pli. Une chouette balade pleine de passages hâtifs à travers des ambiances variés. Elle démarre en bas à droite, Promenade de Cheltenham , un merveilleux site à pique-niques. Elle passe ensuite par la vieille ville : le Pont des Amours, le Palais de l’Ile, le canal du Thiou et autres merveilles qui valent à Annecy le titre de « Venise savoyarde». (Un hot spot du « vénétotourisme », selon la proposition de Jean Bernard Pouy pour le Latourex , qui  consiste à visiter toutes les villes qui sont surnommées Venise de quelque chose).
Ensuite pour franchir les rails il faut traverser la gare, assez bizarrement conçue, par une série d’ascenseurs et de couloirs sombres et compissés. La promenade s’achève en haut à gauche à Cran-Gevrier, banlieue mi-populaire  mi-résidentielle,  entre un salon de toilettage pour chiens « Bigoudi Toutou » et un audacieux Sacré Cœur en béton construit en 1960, nettement moins gâteau que celui de Paris.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire