dimanche 12 juin 2011

la ligne des hirondelles






Pour aller de Pontarlier à Saint Claude il n’y a qu’un train par jour , le  5 h 01 pour  Andelot. De là on prend  le TER de la Ligne des Hirondelles. L’une des plus escarpées de France, parait-il. Un chef d’œuvre du patrimoine ferroviaire classé. Une succession de viaducs vertigineux. On hésite même parfois à regarder par la fenêtre malgré la beauté des paysages : un chaos de forêts, de falaises et de gorges. Jurassique Parc.
A Andelot, seuls voyageurs à descendre du train entre chien et loup dans cet endroit désert au milieu de nulle part, le chef de gare nous a offert du café. 
Le train passe ensuite à Chaux de Crotenay dont quelques  historiens affirment que c’est le site d’Alésia malgré des campagnes de fouilles infructueuses et un consensus scientifique pour situer la célèbre bataille à Alise–Sainte-Reine en Côte d’Or. Cependant La Chaux de Crotenay continue à revendiquer d’avoir été le théâtre de cette cuisante défaite et organise chaque année  des « Vercingétoriales » :  un festival gaulois avec repas gaulois, construction de maison gauloise, atelier de poteries gauloises et concert de harpe celtique.
Champagnole  où un promeneur à découvert en 2006 des traces de pattes géantes appartenant, selon toute vraisemblance, à un dinosaure d’une vingtaine de mètres de long.
Morez, capitale de l’industrie lunetière qui produit les trois quarts de nos montures on a créé pour le plaisir des touristes un joli musée  de la lunette. Il se vante d’exposer l’une des plus belles collections du monde. Ce qui nous a semblé un peu exagéré.
Et Saint-Claude , terminus de la Ligne des Hirondelles, où l’on fait des pipes, des bonnes pipes en bois qu’on fume sans s’facher sans jamais s’brûler la lippe. Sacré nom d’une pipe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire