mercredi 22 juin 2011

Marseille


le centre de Marseille

On a lu sur Internet que la superficie de Marseille excèderait celle du Caire. Une wiki-galéjade ? En tout cas il semble qu’il y ait un séreux désaccord sur la localisation du centre de la ville. Car on a aussi découvert qu’il y avait à Marseille deux bars du Centre, distants de 12 kilomètres. L’un, 32 place Dumas, dans le XIIème arrondissement. L’autre, 175 avenue Rabelais, dans le XVIème. Estimant que le véritable centre devait se trouver entre les deux nous avons marché et pédalé en ligne droite  de l’un à l’autre.

Notre premier point de référence est un bar PMU dans un quartier paisible, fifty-fifty ancien et moderne unifié par une marée de tuiles romaines. Au comptoir, des papis remplissaient des grilles et papotaient en marseillais sous un écran géant qui diffusait un documentaire sur les Galapagos.
Nous avons ensuite traversé  une portion de ville accidentée, syncopée, avec des alternances rapides de cités HLM, portions de vieux village, pâtés de maisonnettes, petits condominiums et belles propriétés. Le Centre, à mi-chemin,  à 6 km de notre point de départ, est aussi le point culminant de la promenade. Il est occupé par une ferme pédagogique qui pratique la vente directe. Une présence inattendue parmi les tours des quartiers Nord.
Notre second bar du Centre est à l’Estaque, chez Marius et Jeannette. Encore un endroit dédié à l’amélioration de la race chevaline. Déco minimaliste,  tables et sols jonchés de documents du PMU.  Et que des hommes. Comment se fait-il qu’il y ait si peu de femmes turfistes ?  Nous sommes arrivés à l’heure du Quinté. Quelle ambiance ! Aucun des chevaux favoris n’était à l’arrivée. Ils en ont pris pour leur grade.
A la gare de l’Estaque nous avons attrapé le Train de la Côte Bleue qui longe une sublime corniche de roches rouges déchirée en calanques baignées par une eau transparente. Un passage étoilé dans notre palmarès des plus beaux parcours  en TER.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire