mercredi 24 août 2011

Lourdes



Lourdes est la capitale du corned-beef.  Grâce aux Etablissements  Toupnot S.A., leader européen du marché. 15 000 tonnes par an. Principalement pour l’export car on en consomme très peu en France métropolitaine. Ces boites de bœuf en saumure, surnommé « singe »,  constituaient l’essentiel des rations de soldat et des prisonniers pendant la  deuxième guerre mondiale et ont laissé un mauvais souvenir .
En revanche le corned-beef est très prisé à Tahiti sous le nom de Punu Pua Toro.  Le plus souvent préparé en ragoût avec du chou râpé, de l’ail, de l’oignon, des tomates, de la sauce soja et servi avec du riz.

Le corned-beef a inspiré une fable à Alfred Jarry  : Le Homard et la boîte de corned-beef

Une boîte de corned-beef, enchaînée comme une lorgnette,
Vit passer un homard qui lui ressemblait fraternellement.
Il se cuirassait d’une carapace dure
Sur laquelle était écrit à l’intérieur, comme elle, il était sans arêtes,
(Boneless and economical) ;
Et sous sa queue repliée
Il cachait vraisemblablement une clé destinée à l’ouvrir.
Frappé d’amour, le corned-beef sédentaire
Déclara à la petite boîte automobile de conserves vivante
Que si elle consentait à s’acclimater,
Près de lui, aux devantures terrestres,
Elle serait décorée de plusieurs médailles d’or.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire