lundi 11 mars 2013

Valenciennes



Au milieu du 19 e siècle il y avait à Valenciennes, un petit groupe de révolutionnaires excentriques et bons vivants qui s’étaient constitué en Société des Incas. Leur devise : « Union, plaisir, humanité » Ils idéalisaient les Incas auxquels ils prêtaient une organisation sociale utopique, communautaire où la propriété n’existait pas. Leur principale activité consistait à organiser chaque année la Fête des Incas, « en hommage à la famille humaine » et pour laquelle chacun devait adopter un pays du monde et son costume. Un grand défilé d’Ecossais en kilt, maharadja, sorcier zoulou, vahiné … Mais avant ça on s’était fait immortaliser par la toute nouvelle invention qui permettait de transcrire directement la réalité sur la plaque : la photographie. C’est dire si l’événement était considérable. Il paraît qu’il rassemblait chaque fois dans les cent mille spectateurs venus de toute l’Europe. Un ancêtre de la Love Parade en quelque sorte. D’ailleurs tout ça, dit-on, finissait en orgies. Loin du regard des daguerréotypistes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire