lundi 11 mars 2013

Maubeuge

 
Maubeuge et son fameux clair de Lune. L’un des tout premiers tubes de l’histoire et un joli conte très « trente glorieuses ». Francis Perrin, un chauffeur de taxi parisien avait composé la chanson et l’avait enregistrée pour son plaisir. Il l’avait fait écouter à une amie programmatrice dans une radio qui l’avait diffusée en douce. Succès immédiat. Les paroles disent à peu près la même chose que le  poème de Joachim Du Bellay qui commence par « Heureux qui comme Ulysse a fait un fait un beau voyage ». Mais en nettement plus rigolo et sur un air de tango. L’histoire d’un voyageur qui a couru le monde et qui se rend compte en rentrant chez lui que c’est définitivement son endroit préféré.

En relisant les paroles calligraphiées sur un mur de l’avenue de France on s’est rendu compte que cette chanson, avec tous ces noms d’ailleurs, proches ou lointains, était un véritable programme de voyage expérimental : Pontoise, Tourcoing, la Meuse, le Kremlin-Bicêtre, Cambrai, La mer Rouge, la Mer Noire, La Mer-diterranée et Roubaix.
La chanson, traduite en allemand et transposée à Wanne-Eickel, une petite ville de la Ruhr, est aussi devenue un fameux « Schlager »

Nous avons dérivé dans Maubeuge, détruite à 90 % pendant la guerre et joliment reconstruite en brique rouge d’après les plans d’André Lurçat, frère de Jean  Lurçat (peintre, céramiste et créateur de tapisseries) et pote de Le Corbusier. Communiste convaincu, il a profité du chantier pour abaisser un peu la résidentielle ville haute et rehausser la ville basse plus populaire. 
Et nous avons dîné au « Soleil d’Agadir ».

Je suis allé aux fraises
Je suis rev'nu d'Pontoise
J'ai filé à l'anglaise
Avec une Tonkinoise
Si j'ai roulé ma bosse
Je connais l'univers
J'ai même roulé carrosse
Et j'ai roulé les R
Et je dis non, non, non, non, non
Oui je dis non, non, non, non, non, non, non, non, non

(Refrain)
Tout ça n'vaut pas
Un clair de lune à Maubeuge
Tout ça n'vaut pas
Le doux soleil de Tourcoing (Coin-coin ! - Oh je vous en prie, hein !)
Tout ça n'vaut pas
Une croisière sur la Meuse
Tout ça n'vaut pas
Des vacances au Kremlin-Bicêtre
J'ai fait toutes les bêtises
Qu'on peut imaginer
J'en ai fait à ma guise
Et aussi à Cambrai
Je connais toutes les mers
La Mer Rouge, la Mer Noire
La Mer-diterranée
La mer de Charles Trenet
Et je dis non, non, non, non, non
Oui je dis non, non, non, non, non, non, non, non, non

(Refrain)
Tout ça n'vaut pas
Un clair de lune à Maubeuge
Tout ça n'vaut pas
Le doux soleil de Roubaix (coin-coing ! - Vous êtes ridicule !)
Tout ça n'vaut pas
Une croisière sur la Meuse
Tout ça n'vaut pas
Faire du sport au Kremlin biceps

Aucun commentaire:

Publier un commentaire