vendredi 8 mars 2013

Calais

 
Il reste six manufactures de la fameuse dentelle de Calais. Une industrie peu menacée de délocalisation grâce aux machines centenaires qui servent à la produire et qui sont toutes inscrites au Patrimoine. Pourtant tout n’est pas toujours rose pour les 1500 wheeleurs, passeurs de chaîne, effileuses, écailleuses ou tullistes calaisiens. La lingerie, principale consommatrice de dentelle, fait la pluie et le beau temps dans le secteur en fonction de ses modes et tendances. Les années string sont un cauchemar. En revanche que revienne le shorty, la culotte haute voire le panty et toute la ville reprend des couleurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire