mardi 12 mars 2013

Hirson

 
Hirson a longtemps été un important noeud ferroviaire où se croisaient l’Orient Express et le Paris-Varsovie. Il ne reste de cette glorieuse époque que deux monuments à l’abandon : la rotonde à locomotives et la « Tour Florentine », un somptueux poste d’aiguillage de 50 mètres de haut qui fait un peu penser à un Géant  de l’Ile de Pâques revisité par le Bauhaus. Ils ont été construits par un architecte alsacien, Gustave Umdenstock, spécialiste des ouvrages ferroviaires entre les deux guerres. Hirson est un peu sa Chapelle Sixtine. La rotonde qui a abrité un temps des concerts de Heavy Metal est aujourd’hui interdite au public. Mais nous avons eu la chance de pouvoir y entrer grâce au Cirque de Paris, de passage à Hirson, qui y faisait paître son dromadaire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire